Économie

- Mettre en place un programme national pour la réhabilitation des voies de distribution et la mise en place d'organes de surveillance
- Numériser le système de vente sur les marchés de gros et lier les subventions destinées aux paysans à la vente par le biais du système numérique
- Réduire les performances utilisées sur les marchés de gros pour inciter les producteurs à exposer leurs produits dans ces espaces
- Rationnement des marchés "producteur à consommateur" et promotion de leur large concentration par des structures professionnelles de base et centralisées
- Ajuster le programme de stocks de produits sensibles perturbés dans l'approvisionnement
- Intensifier le contrôle et mettre à jour les spécifications des chambres froides pour réduire le monopole et la spéculation
- Examiner la législation afin de resserrer les sanctions applicables aux monopoleurs, aux manipulateurs de prix et aux passeurs transfrontaliers de produits alimentaires
- Rationalisation de l'offre pour réduire les produits de consommation de luxe et pression sur les portes de l'approvisionnement aléatoire
- Intensifier le suivi sanitaire et économique des produits et adopter une classification lors de l'affichage du produit et contrôler la facturation et les prix - Généraliser la classification de la viande rouge pour permettre au consommateur de choisir la bonne variété pour le pouvoir d'achat
- Développer un système d’information interactif pour les services consulaires pour fournir des informations, planifier des rendez-vous et extraire des documents
- Mettre en place un système moderne de conduite des ressources humaines pour faire correspondre les emplois aux qualifications
- Créer un cadre attractif pour le maintien des compétences au sein de l'administration et l'ouverture aux compétences tunisiennes à l'étranger
Le secteur privé dispose d'un système de crédit-bail attrayant sur une base contractuelle claire (pour améliorer la capacité de mener des réformes)
- Simplifier les procédures de la Diwaniyah et soutenir sa transparence et mettre en place des mécanismes de réclamation rapides et efficaces
- Numérisation du travail interne du bureau de douane dans les ports et amélioration de sa transparence - Système numérique pour la distribution de conteneurs et le suivi des revenus, caméras de surveillance et diffusion de l'expérience en matière d'intégrité.
- Simplifier la législation, révoquer les licences et réduire la bureaucratie
- Activation totale de la loi horizontale pour améliorer le climat d'investissement
- Examiner la législation sur les changes permettant aux citoyens d'ouvrir des comptes en monnaie forte
- Réviser la loi sur les échanges afin de libéraliser le travail des institutions exportatrices et commerciales
- Adoption d'une loi d'amnistie sur les crimes de change garantissant des revenus importants au trésor public
- Développer une stratégie ambitieuse en coopération avec le secteur privé pour tirer profit des accords commerciaux avec le COMESA
- Ouverture de 20 nouvelles missions diplomatiques en Afrique à des fins économiques
- Promouvoir l'intégration du Maghreb à travers le développement d'échanges dans divers domaines commerciaux, académiques et culturels
- Simplifier les procédures de circulation entre les pays du Maghreb pour les citoyens, les compétences et le travail
- Développer un plan d'action en coopération avec les Etats membres en vue de créer un marché commun du Maghreb
- Soutenir l'image du produit tunisien et sa conformité aux normes de qualité et travailler à la création d'étiquettes pour les produits tunisiens
- Doubler le financement du programme de soutien aux exportations et le diriger vers les secteurs à haute valeur ajoutée
- Élaborer un plan stratégique pour le développement du commerce électronique en tant que moyen moderne de distribution en interne et à l'exportation. Soutenir les assises financières du secteur bancaire et restructurer la carte bancaire

Finances

- Réduire de 30% les emprunts classés dans le secteur du tourisme
- Fusion de comptes d’épargne dans les crédits d’emprunt dans des comptes d’épargne en actions en créant des comptes d’épargne en actions, portant le plafond de l’épargne en actions à 100, en évitant de soumettre les bénéfices et les intérêts à l’impôt et en retirant le système proposé sur les comptes d’épargne en actions de personnes morales.
- Revoir le modèle d'activité de la banque Eskan en vue de restaurer son rôle initial dans le développement du logement social dans le cadre d'une interaction positive avec les institutions immobilières publiques.
- Adoption d'une amnistie fiscale sur la valeur ajoutée de la fusion pour les banques qui procéderont à la fusion - Revoir le système fiscal des allocations bancaires aux fins de rationalisation et d’efficacité par secteurs et institutions prioritaires
- Élargir le champ des banques dans la commercialisation de produits d'assurance
- Développement de la gouvernance et de la numérisation et adoption de normes internationales pour la préparation et la diffusion de l'information financière.
- L’adoption du paiement électronique pour extraire la collecte, l’inclure dans la liste des services bancaires de base et en réduire le coût
- Poursuivre la définition des mécanismes de l'activité de la finance islamique et faciliter ses réseaux de pratique et de commercialisation
- Développer le marché alternatif pour le marché boursier, développer les activités des courtiers en valeurs mobilières et stimuler le réinvestissement des bénéfices rentables sur le marché des émissions du marché alternatif.
- Accélérer l'activation des services de la banque
- Soutenir le financement des secteurs prioritaires nationaux en adoptant une politique monétaire axée sur le refinancement des banques en fonction de la nature des fonds octroyés.
- Développer le service postal tunisien en banque postale et améliorer ses services à tous les segments et dans toutes les régions
- Manquant dans les contributions non stratégiques de l'État et investissant le produit dans le Fonds de dépôt et d'affectation spéciale pour financer des projets stratégiques
- Octroi de privilèges fiscaux et d'incitations aux IMF qui financent des projets dans les zones de développement régional
- Contrôle de la masse salariale de 63% à 50% des recettes fiscales à l'horizon 2025
- Relier les augmentations de salaire à la croissance, à la productivité et à l'inflation pour maintenir les soldes budgétaires
- Simplifier la loi sur la collecte, alléger la charge qui pèse sur les institutions productives, la faire porter sur les activités des rentiers, élaborer des lois et les simplifier dans un magazine unique.
- Réhabilitation des agents des services fiscaux et développement du système de contrôle

Environnement et Développement Durable

- Mettre en place un programme visant à encourager les jeunes entrepreneurs à investir dans des projets locaux, à créer des agences intercommunales de gestion des déchets.
- Développer un plan intégré pour promouvoir la gestion des déchets conformément aux meilleures pratiques internationales dans le but d'atteindre un taux d'enfouissement des déchets supérieur à 10%
- Stimuler les investissements privés en assurant l'efficacité économique des projets de production de déchets énergétiques (garantie de prix adéquats et libéralisation du plafond des capacités de production, etc.)
- Gouvernance de la gestion des ressources financières allouées à la protection de l'environnement et à la résistance à la pollution (permettre aux municipalités d'en utiliser une partie)
- Assainissement général et amélioration de la qualité de l'eau traitée
- Augmenter le pourcentage de connexions au réseau public pour l'assainissement et promouvoir l'assainissement dans les quartiers populaires et les zones rurales
- Améliorer la qualité de l'eau traitée afin de répondre aux spécifications requises en utilisant des technologies modernes et en intensifiant la surveillance
- Généraliser les installations spécialisées dans le traitement des eaux usées industrielles et motiver les industriels à traiter et à recharger les eaux usées au maximum
- Protéger le littoral et soutenir le développement durable
- Identification géographique du littoral et révision des lois pour assurer la valorisation et la protection du littoral
- Ajuster les exemples de travaux de plage (POP) pour l'ensemble de la bande afin de réduire les abus et d'assurer l'accès des citoyens à la plage
- Développement d'une plate-forme numérique et d'un système d'information géographique pour la bande côtière
- Élaborer une stratégie nationale dans le domaine de l’économie bleue et définir un plan national pour la réhabilitation des îles inhabitées.
- Élaborer une stratégie nationale pour des villes durables comprenant la promotion de bâtiments publics durables et de la passation de marchés publics
- Développer une plateforme numérique et un système d'information géographique pour surveiller la qualité de l'air et de l'eau dans l'intérêt de l'environnement et du système de santé

Transport

- Moderniser et améliorer la qualité des services dans les aéroports et les ports
- Maintenance de certaines parties des voies ferrées et des infrastructures (banlieue sud de la Tunisie ...)
- Modernisation du réseau ferroviaire reliant le nord au sud et la côte aux États de l'intérieur et aux capitales du Maghreb
- Promotion de l'efficacité énergétique et des économies d'énergie
- Engagement futur à acquérir des véhicules hybrides et électriques pour les ministères et les institutions publiques
- Adopter un partenariat public-privé pour renforcer les infrastructures afin de soutenir la position de la Tunisie en tant que plaque tournante régionale et continentale du transport aérien et des services
- développement des routes maritimes et aériennes, notamment vers l'Afrique, et la liaison de la Tunisie avec des lignes terrestres transsahariennes

Éducation

- Revoir les programmes d’enseignement et d’évaluation et mettre l’accent sur l’application et la formation pour répondre aux besoins du marché du travail
- Réduire la densité du contenu des connaissances et adopter progressivement le portefeuille électronique
- Passer en revue les cours du baccalauréat, le système d’orientation et publier les textes pratiques de la loi du 10-2008, qui permet la création d’un baccalauréat technique et technologique.
- Améliorer la gouvernance des établissements d'enseignement
- Gouvernance des établissements d’enseignement et soutien aux comportements souples afin de faciliter la coopération en matière de maintenance et d’amélioration avec les institutions économiques, les groupes locaux, les associations et les citoyens
- Développer la gestion et la numérisation des établissements (systèmes de gestion intégrés) et activer les conseils d'administration des établissements d'enseignement
- Réhabilitation du cadre pédagogique et avancement des programmes de capitalisation, de réhabilitation et de formation continue
- La gouvernance du système d’affectation et de promotion et l’adoption de compétences sont des critères essentiels pour l’avancement dans la carrière.
- Renforcer la sensibilisation des étudiants et la prévention des risques
- Soutenir le transport scolaire et la subsistance dans les établissements d'enseignement ruraux
- s'attaquer aux phénomènes de violence, d'extrémisme et de drogue au moyen d'une approche éducative efficace et de mécanismes de surveillance efficaces
- Mise en œuvre d'un plan intégré visant à réduire le phénomène des abandons scolaires précoces et à accompagner et intégrer les abandons scolaires, tels que la création d'écoles de deuxième chance

Enseignement Supérieur et Recherche Scientifique

- Améliorer la qualité de la formation et son adéquation aux besoins
- Conférer un Conseil suprême de l'éducation, de la recherche et de l'innovation pour veiller à ce que les politiques soient conformes aux exigences du développement et des développements futurs
- Obtention de l'accréditation dans le domaine de la qualité selon les meilleures normes internationales pour un tiers des diplômes universitaires d'ici 2025
- achèvement de la mise au point et du renforcement des capacités de l'autorité nationale pour l'assurance qualité, l'évaluation et l'accréditation et lui accorder l'indépendance nécessaire conformément aux normes internationales
- Encourager les universités à développer la qualité des cours de formation et leur adéquation aux besoins en activant les contrats d'objectifs avec le ministère pour lier les budgets et le financement aux objectifs liés à la qualité de la formation, de la recherche et de l'intégration dans l’environnement.
- Renforcement des ressources humaines et développement de la coopération internationale: ratification d'un nouveau statut incitant les professeurs de recherche tout au long de leur carrière à développer la performance dans les domaines de l'enseignement, de la recherche et de l'ouverture à l'environnement.
- promouvoir et diversifier la coopération internationale dans le domaine de l'enseignement supérieur et renforcer l'enseignement de l'anglais
- Augmenter le pourcentage de professeurs invités dans les universités et les centres de recherche (en particulier parmi les talents tunisiens à l'étranger)
- Transition totale de tous les établissements d'enseignement supérieur vers un système d'autogestion et de contrôle à distance
- Réhabilitation des universités et renforcement de leurs capacités organisationnelles, humaines et technologiques (structures organisationnelles appropriées et systèmes de gestion intégrés modernes)
- Revoir progressivement la carte de l’université afin d’établir les grands pôles (régions)
- Développer des infrastructures et créer des villes universitaires intégrées modernes en partenariat avec le secteur privé et en adoptant le mécanisme islamique Sukuk.
- Développement d'une plate-forme électronique multilingue pour guider et soutenir les étudiants qui étudient à l'étranger

Jeunesse

- Améliorer les ressources allouées aux projets autofinancés et créer un portail qui rassemble des opportunités de financement pour les jeunes
- Création d'un programme national de prévention de la violence, de l'extrémisme et des comportements déviants et création de centres de réadaptation pour toxicomanes

Santé

- Soutenir la gouvernance des institutions et des systèmes Soutenir la décentralisation et la gouvernance par le biais de la jouissance du système de gestion autonome et du contrôle à distance des hôpitaux régionaux
- Examiner les systèmes structurels des établissements de santé et des établissements hospitaliers de manière à répondre aux exigences du comportement moderne
- Soutenir la transparence dans la sélection et la gestion des gestionnaires dans le domaine de la gestion et de la gouvernance et les protéger des interventions et des pressions
- Maîtriser le transfert des ressources du secteur public vers le secteur privé (réforme de la réglementation des activités complémentaires et des fonds d'assurance) grâce à une meilleure gouvernance du fonds d'assurance maladie et à des systèmes de traitement gratuits et à tarif réduit.
- Mettre en place un système d'évaluation périodique de la performance des structures de santé conformément aux normes de qualité totale
- Renforcement du contrôle de la qualité des services de santé dans les secteurs public et privé grâce au renforcement des capacités de l'autorité nationale d'évaluation et d'accréditation de la santé.
- Mise en place de systèmes d'information intégrés pour la gestion (ERP) dans diverses institutions et mise en place de systèmes de comptabilité analytique
- Numérisation du dossier médical et du système pharmaceutique et mise en place du système de «rendez-vous en ligne» et diffusion
- Renforcement des ressources humaines et amélioration de leurs conditions de travail
- Améliorer les conditions physiques des médecins et améliorer les conditions de travail dans les hôpitaux
- Renforcer les ressources humaines, en particulier les médecins, et assurer leur présence à l'intérieur
- Soutenir la recherche scientifique dans le domaine de la santé et développer les compétences individuelles et collectives
- Renforcement des ressources matérielles des hôpitaux publics et amélioration de la qualité des services - Allocation de 15% des dépenses publiques en santé
- Adoption d'une contribution aux institutions de santé privées à utiliser pour le développement des hôpitaux publics (équipement et stimulation des pneus ...)
- Établir une couverture sanitaire universelle pour assurer un accès équitable aux services de base grâce à un plan de base unifié garantissant la couverture universelle
- Améliorer la qualité des services de santé de base dans les régions (première ligne) et renforcer les ressources humaines, en particulier les médecins, et s'efforcer de garantir leur présence dans les zones intérieures.
- Promouvoir le secteur de la médecine d'urgence et resserrer sa couverture géographique ainsi que la mise en place de départements d'assistance médicale d'urgence (SAMU).
- Soutenir la prévention des maladies et développer les capacités nationales en matière de médecine et de vaccination
- Renforcer les programmes de prévention des maladies non transmissibles et chroniques
- Développer une stratégie pour atteindre la sécurité pharmaceutique et les fournitures médicales et motiver les investisseurs et les partenariats sur le terrain
- stimuler l'industrie pharmaceutique à valeur ajoutée (produits biologiques, anticancéreux et implants)
- Résistance à la contrebande en créant un mécanisme permettant de retracer chaque paquet de médicament depuis sa production jusqu'au consommateur final

Agriculture

- Atteindre la sécurité alimentaire et développer les exportations de produits alimentaires
- Préserver et développer le patrimoine génétique tunisien (végétal et animal) en développant les capacités de la banque de gènes et du système de recherche scientifique.
- Restructurer professionnellement le secteur de l'agriculture et de la pêche, en particulier les systèmes de production de base (céréales, produits laitiers, viande, poisson, tomates, pommes de terre, dattes, ...) afin de pouvoir contrôler les coûts, améliorer la productivité, exporter et assurer la sécurité alimentaire nationale Les producteurs des sociétés coopératives sont passés de 5% actuellement à 20% en 2025 à la suite de la modification de la loi.
- Développer des programmes et adopter des incitations spéciales pour le développement de la production d'huile d'olive en encourageant la concentration du système de production intensive sur une superficie de 100 000 hectares et le développement du système de production pluvial et semi-irrigué.
- Élaborer un plan visant à accroître le niveau des exportations d'huiles biologiques et la commercialisation de l'huile d'olive en conserve en vue d'atteindre 30% d'ici 2025.
- élaborer un plan de promotion du secteur céréalier afin d'exploiter toutes les capacités de production disponibles et de les mettre en œuvre à partir de 2023
- Le développement de cultures industrielles pour l'huile végétale (colza ...) afin de réduire l'offre et améliorer les ressources en aliments pour animaux
- S'attaquer aux prix élevés des matériaux de base en dehors des saisons trimestrielles en élaborant des programmes et en adoptant des mesures d'incitation spéciales pour promouvoir la production de grenades et de produits non trimestriels, et en mettant au point des mécanismes permettant de gérer l'abondance de la production grâce au stockage, à la modification et à la conversion
- Reconsidérer l'organisation structurelle du ministère de l'agriculture et des institutions sous la supervision et l'adoption d'un mécanisme pour agir conformément aux objectifs avec l'évaluation de la performance à tous les niveaux des structures administratives.
- Renforcer la sécurité des exploitations agricoles et les protéger contre les vols et les agressions.
- Fournir des incitations supplémentaires aux agriculteurs pour qu'ils adoptent les technologies modernes de production, de stockage et de climatisation grâce à l'octroi de subventions incitatives directement versées aux fournisseurs au lieu du mécanisme complexe de récupération
- Doubler les budgets des systèmes de recherche scientifique agricole, de formation et d'orientation, orienter leurs programmes et les lier à des objectifs spécifiques.
- Développer le secteur de la pisciculture et améliorer ses taux d'intégration afin de réduire l'offre de matières premières pour les poussins de poisson (révision de la loi 2008-23)
- Stimuler l'utilisation des énergies renouvelables dans les déchets agricoles (volailles, puits ...) dans le cadre du soutien au transfert d'énergie.
- Développement de la culture de fourrage dans les zones irriguées par le biais d'une assistance semencière, d'un prix d'intervention de référence et d'un briefing technique
- Améliorer la gestion des exploitations agricoles et développer leurs performances
- Réhabilitation des systèmes et méthodes d'élimination des exploitations agricoles (dimensions techniques, financières et administratives) en leur accordant l'autogestion et en stimulant leurs cadres en fonction des objectifs des contrats.
- Relier les exploitants au réseau d'information des centres techniques, des centres de recherche et de vulgarisation et à l'Observatoire national de l'agriculture et de la météorologie
- Donner aux jeunes (martyrs et enfants de paysans) les moyens d’exploiter les terres internationales dans le cadre de sociétés coopératives tout en bénéficiant de lignes de financement spéciales à des conditions concessionnelles.
- Adopter un programme intégré d'économie sociale et solidaire dans le secteur agricole et un plan d'action pour motiver les agriculteurs et les marins à s'engager dans des structures professionnelles efficaces (coopératives de production et services) et à sensibiliser à l'assurance takaful.
- Adoption de lignes de financement pour l'agriculture à des conditions concessionnelles et préférentielles et d'un programme national complet de lutte contre l'endettement du secteur
- accélérer l'activation du fonds pour la réparation des dommages agricoles résultant de pandémies naturelles et élargir le champ de leurs interventions
- Accélérer l'achèvement des études nécessaires et préparer un plan directeur pour le projet de transfert d'une partie de l'excédent d'eau du nord au centre et au sud
- Préparation d'un plan national d'urgence visant à mettre fin à la perturbation de l'approvisionnement en eau potable dans différentes parties du pays et à en commencer la mise en œuvre en 2021
- Rationalisation de la demande et de l'économie dans l'utilisation de l'eau d'irrigation et la protection des ressources en eau grâce à l'approbation du nouveau magazine sur l'eau
- Développer des programmes de sensibilisation, des législations, des études de recherche et des technologies soutenant l'économie dans l'irrigation et le dessalement
- Achever les barrages, continuer à les relier, entretenir les installations et protéger les bouteilles d’eau de la pollution et de leur épuisement
- généraliser le système de mesure de l'exploitation des puits profonds et de la recharge artificielle d'eaux souterraines fortement exploitées
- Utilisation de sources non conventionnelles: traitement des eaux usées, dessalement de l'eau de mer et eaux souterraines saumâtres
- Accélérer l'achèvement des projets de dessalement en cours (200 000 m3 / jour) et commencer l'expansion pour doubler cette quantité d'ici 2024 avec une pression sur le coût d'utilisation des énergies renouvelables
- Amélioration de la qualité de l'eau traitée et extension des irrigations irriguées et autorisées de 8500 à 12000 ha

Société et Libertés Individuelles

- Adoption d'une loi-cadre sur le socle social garantissant le droit à une couverture maladie de base, à un revenu minimum pour les personnes âgées, aux handicapés et aux chômeurs et au revenu minimum de base des enfants pour l'éducation, la nutrition, les soins de santé et l'accès à un logement convenable
- Création d'un fonds d'assurance pour la perte d'emplois
- Gouvernance des fonds sociaux et poursuite de la réforme du système de rationnement pour assurer la durabilité du système de sécurité sociale
- Numérisation du système de gestion de l'assistance sociale et amélioration de sa transparence grâce à la mise en place de bases de données précises d'utilisateurs
- Réviser la loi sur «l'initiative personnelle» afin qu'elle soit distribuée à toutes les catégories non couvertes par la sécurité sociale
- Création d'une subvention de pouvoir d'achat pour les catégories vulnérables et moyennes qui accordent une aide directe à ses bénéficiaires d'ici la fin de 2025
- Activer la discrimination positive en encourageant le personnel à travailler dans divers secteurs de l'intérieur, en surveillant les incitations importantes et en construisant des villes universitaires intégrées et modernes dans les régions.
- Justifier les territoires internationaux des jeunes entrepreneurs et leurs compétences dans le cadre de sociétés coopératives et assurer un bon encadrement et un bon accompagnement pour assurer leur succès
- Réduire la facture énergétique des catégories fragiles et moyennes par le biais d'un programme d'aide à l'équipement de 200 000 foyers solaires par la promotion d'incitations et de subventions et la simplification de leurs mécanismes de décaissement.
- Envoi d’incubateurs à proximité de lieux de travail par le biais d’accords avec des jardins d’enfants
- Révision du Code du travail et de la loi sur la fonction publique afin de défendre les droits des femmes enceintes et allaitantes au travail
- Augmenter la subvention destinée aux enfants pour garantir des conditions de vie convenables, réduire le nombre d'abandons scolaires et l'orienter vers les groupes qu'ils méritent
- Création de centres de traitement de la toxicomanie pour les enfants et les jeunes dans les hôpitaux universitaires
- Encourager la création de centres pour le spectre de l'autisme et des handicaps par le biais d'exonérations fiscales et de partenariats avec le secteur privé
- Inclure des programmes de citoyenneté numérique et protéger les enfants des dangers d'Internet
- Généralisation des programmes d'éducation à la santé dans les cours officiels (habitudes alimentaires - sport - hygiène personnelle ...)
- Renforcer le statut des personnes âgées et tirer profit de leurs expériences
- Mettre en place des programmes pour évaluer les compétences de l’âge de la retraite et tirer parti de leur expérience de la vie économique et sociale
- Soutenir la création de clubs de jour pour les personnes âgées et encourager la création de centres spécialisés dans la formation de personnel et de spécialistes dans le domaine des personnes âgées.
- Mise en place de conseils locaux de sages dans les municipalités
- Approbation du projet de Revue de développement territorial et de reconstruction, reflétant les principes de décentralisation et de démocratie participative.
- Aider les municipalités à préparer des exemples de développement urbain pour faire face aux tendances du développement durable selon une vision prospective
- Renforcement des capacités des communautés locales pour agir et surveiller la croissance urbaine
- Achèvement de la deuxième génération du programme de réhabilitation et d'intégration des quartiers programmés pour la période (2019-2019)
- Développer des mécanismes pour faciliter la réalisation des divisions urbaines et la mise à niveau des échanges préparés pour l’épargne
Environ 20 000 divisions sociales à la fin de 2025
- Faciliter l'accès à un financement adéquat des groupes sociaux à faibles revenus pour améliorer leur logement, se construire et acquérir de nouveaux logements sociaux
- Améliorer le solde immobilier disponible pour les agences immobilières nationales et simplifier les procédures de règlement de la situation immobilière des terrains à attribuer à leur profit.
- Développer une plateforme numérique pour le bilan immobilier national avec une exploitation commune des structures centrales et des communautés locales et mettre en place un système d’information géographique permettant de suivre les incertitudes et le développement des quartiers.

Emploi

- Réviser la politique du mandat et améliorer le nombre de compétences, la distribution et la mobilité

Tourisme

- Développement du tourisme de santé, hospitalisation, tourisme touristique et tourisme culturel

Défense et Sécurité

- Renforcer les systèmes de surveillance numérique et utiliser les technologies modernes pour renforcer la sécurité publique dans les villes
- Renforcement des capacités administratives, humaines et techniques et développement du cadre législatif de lutte contre le crime organisé dans les villes et les zones rurales
- Assurer une protection sociale complète aux familles des martyrs et aux blessés des institutions de sécurité et militaires
- Stimuler les services de sécurité en adoptant un système de crédit-bail basé sur les performances, lié au développement d'indicateurs de performance clés et au développement d'inspecteurs centralisés à haute efficacité.
- Concentration de pôles logistiques multimodaux et de pôles logistiques dans les zones internes et amélioration de l'efficacité énergétique

Culture

- valorisation du patrimoine physique et matériel
- Inventaire et maintenance des monuments archéologiques et architecturaux et renforcement du contrôle des fuites d'antiquités à l'étranger et travail pour restituer ce qui a été passé en contrebande
- Numérisation complète de l'inventaire culturel tunisien à l'horizon 2030 (manuscrit, audio et visuel) et création de musées virtuels d'antiquités tunisiennes
- Développer un programme pour faire connaître la richesse culturelle du pays dans tous les médias d'information et les sites sociaux
- Développer l'infrastructure culturelle et utiliser les technologies modernes au profit de la culture
- Fournir aux sites archéologiques tous les services nécessaires pour attirer le tourisme culturel et les revitaliser avec des moyens audiovisuels au service de leur vitalité
- Doter les salles d’exposition et les espaces culturels d’un équipement technologique de pointe
- Soutenir les jeunes motivateurs dans le domaine culturel et soutenir l’enseignement des supports artistiques dans toutes les régions
- Diversifier les sources de financement, développer des partenariats avec le secteur privé et activer la responsabilité sociale des institutions pour soutenir la vie culturelle dans les régions
- Attention à l'émergence et au développement des talents, au développement de matériel pédagogique d'art dans les établissements d'enseignement conformément à une vision qui prend en compte l'éducation à l'art et l'éducation à l'art
- Inclure un minimum de culture technique dans tous les cours de formation universitaire et technologique
- Diffuser la couverture sociale et sanitaire aux artistes sous contrat et non-salariés dans les institutions culturelles
- Création d'un fonds d'assistance technique pour soutenir les innovateurs dans des situations d'urgence et spéciales

Économie Finances Environnement et Développement Durable Transport Éducation Enseignement Supérieur et Recherche Scientifique Santé Agriculture Société et Libertés Individuelles Emploi Tourisme Culture Défense et Sécurité