Économie

• Définir un cadre légal efficace pour réglementer et encourager la Responsabilité Sociale de l’Entreprise.
• Concrétiser le cadre règlementaire qui définit l’entreprise sociale et reconnaît les composantes de l’économie sociale et solidaire
• Mettre en œuvre un plan d’éducation et de sensibilisation à l’économie sociale et solidaire dans l’enseignement supérieur et la formation professionnelle
• Définir et distinguer les investissements à impact social dans des entreprises en Tunisie et les favoriser par des avantages fiscaux pour encourager le financement des entreprises sociales
• Encourager les partenariats public-privé entres entreprises et agences publiques (partage de moyens, transferts de compétences) pour la résolution des défis sociaux-environnementaux de grande échelle

Finances

• Préconiser une transparence publique sur un site spécialisé pour les comptes des entreprises sociales et solidaires
• Encourager la mise en place d’incubateurs sociaux et de services dédiés au support de l’Entreprise Sociale, particulièrement dans les zones défavorisées
• Mettre en œuvre un renforcement de la législation de la microfinance en Tunisie, de manière à favoriser le développement des institutions de micro-crédit

Environnement et Développement Durable

• Réduire les sources de pollution en mettant l'accent sur l’assainissement des zones industrielles et l'augmentation du branchement au réseau d’assainissement.
• Rationaliser la gestion des déchets
• Encourager les entreprises industrielles et de services à adopter le concept de Responsabilité Sociale et Environnementale
• Faire de l'Éco-technologie et de l'Éco-service un moteur de croissance
• Maintenir et développer la biodiversité, notamment, en renforçant le statut de «zone de protection spéciale», pour les grands massifs forestiers, et en lançant un large programme de reforestation.
• Créer plus de zones vertes et promouvoir l’agriculture biologique
• Protéger les ressources hydriques
• Rationaliser l'utilisation des ressources en eau
• Remettre l’efficacité énergétique et le renouvelable au cœur de la politique énergétique
• Fonder avec les pays du Maghreb une autorité d’intégration des réseaux électriques dotée de moyens d’investissement
• Lancer un programme social de fourniture de panneaux solaires en faveur de 800.000 familles (<100kWh/an).
• Accélérer le rythme d’octroi des permis de prospection et de recherche en intéressant les géants de l’exploration-production à investir dans la recherche dans les régions peu explorées et l’off-shore.
• Metre à niveau le pipeline de gaz entre la Tunisie et l’Algérie
• Développer et moderniser la capacité de raffinage en encourageant l’installation des investisseurs privés pour la construction d’une raffinerie moderne dans le bassin « pétrolier » de Skhira.
• Améliorer l’attractivité de l’investissement dans la distribution des carburants,
• Remettre totalement à plat la politique de tarification de l’énergie, de façon à la rendre totalement transparente, cohérente avec les objectifs d’efficacité énergétique et de développement des énergies alternatives.

Technologie et TIC

• Repenser les services existants et concevoir tout nouveau service pour offrir une expérience numérique centrée sur la personne
• Offrir un meilleur accès à des réseaux performants et fiables à très haut débit sur l’ensemble du territoire Tunisien. Garantir un minimum de débit de 30 Mbps en download et 10 Mbps en upload, d’ici 2025.
• Un nouveau programme de financement du déploiement d’infrastructures numériques adéquates, doit être mis en place auprès des particuliers, des organismes et des entreprises dans le milieu rural afin de réduire le gap entre les régions.
• Accélérer la transformation digitale des entreprises et l'adoption du commerce électronique
• Adopter une approche globale de la cybersécurité et de la protection des données personnelles.
• Appuyer les programmes de recherche et innovation en Big Data et en Intelligence Artificielle.
• Transformer le maximum de nos villes en des villes intelligentes.

Transport

• Mettre en place une planification plus rigoureuse des investissements routiers en prenant en compte l’état du réseau, les exigences du trafic et les besoins des régions
• La sécurité routière doit être prise en charge désormais au plus haut niveau de l’Etat. Les accidents de la route prennent une proportion dangereuse dans notre pays. La mise en œuvre d’un plan d’action de crise avec une communication mensuelle publique de ses résultats s’impose.
• Elaborer un schéma directeur ferroviaire selon des horizons emboîtés (5, 10, 20 ans)
• Amélioration de la productivité de la SNCFT avec une réduction des effectifs, et une diminution des dépenses d’exploitation et de maintenance par le renouvellement du matériel roulant.
• Délivrer au plus vite la première étape des projets structurants tels que le RFR à Tunis et le métro de la ville de Sfax.
• Privatiser l’activité aérienne tout en gardant la marque Tunisair est la meilleure solution aujourd’hui. Avec l’ouverture à l’Open Sky, Afek Tounes suggère de privatiser nationalement l’activité de handling, avec l’extension de l’aéroport de Tunis.
• Renforcer les capacités portuaires
• Mettre en œuvre un plan d'amélioration rapide des infrastructures existantes comprenant d'une part, l'extension du port de Radès et d'autre part, l'accélération des améliorations de l'infrastructure du Port de Skhira

Éducation

• Généraliser l’école préparatoire et rendre la scolarité obligatoire dès l’âge de 3 ans
• Réduire de 50 % les taux d’échecs et les décrochages scolaires, en renforçant le système d’évaluation à tous les niveaux et en adoptant une pédagogie centrée sur l’élève. Ceci passe également par le fait de rendre les services d’orientation au sein des lycées plus actifs et donner de l’importance aux filières de la formation professionnelle.
• Adapter le curriculum aux exigences de notre époque.
• Revaloriser l'enseignement professionnel.
• Faire de la lutte contre l’analphabétisme et le décrochage scolaire une priorité absolue
• Améliorer le bien-être des jeunes en aménageant les temps scolaires et en favorisant l’épanouissement dans les activités sportives et extra-scolaires. Egalement, il faut allonger la durée de l’année scolaire de 30 semaines à 36 semaines.
• Redonner à l’orientation scolaire et au baccalauréat leurs vrais sens.
• Développer la culture de l'évaluation et de l’audit des établissements publics et privés. Il faut créer une instance indépendante qui a pour objectif d’auditer et d’effectuer le suivi des méthodes et des programmes d’enseignement ainsi que l’environnement scolaire.
• Encourager la recherche pédagogique au sein de l’école et assurer la formation continue des enseignants.
• Ouvrir l'école sur le monde : Familles, entreprises, associations, individus extérieurs

Enseignement Supérieur et Recherche Scientifique

• Faire une évaluation et un diagnostic approfondis du système LMD et son impact sur l’économie tunisienne.
• Définir le statut de l’enseignant-chercheur et sa « description de poste » en donnant de l’importance à son évolution en tant qu’enseignant et son plan de carrière en fonction de la tranche d’âge.
• Adapter les programmes d’étude au marché de travail.
• Adopter une stratégie d’éducation digitale, en généralisant l’apprentissage du numérique et l’acquisition des « softs skills » dans toutes les disciplines d’une façon transversale.
• Favoriser le e-Learning et la formation par alternance
• Améliorer la gouvernance des établissements universitaires et promouvoir l’autonomie universitaire conformément au principe constitutionnel de la décentralisation.
• Miser sur la recherche, le développement et l’innovation comme étant un moteur de croissance de l’économie nationale.
• Améliorer les conditions des étudiants (logement, transport...) et faire de l’université un milieu agréable (activités sportives, culturelles, différents clubs...)
• Encourager l’accréditation des établissements tunisiens.

Jeunesse

• En premier lieu, améliorer l’infrastructure sportive existante dans toutes les régions. En second lieu, créer un réseau dense de terrains et de salles multisports (Idéalement 1 terrain par 1 000 habitants)
• Augmenter le nombre de licenciés en sport civil pour atteindre les 400 000 à l’horizon de 2025 avec l’encouragement de la création de clubs amateurs de quartier
• Augmenter la participation féminine dans les activités sportives
• Réviser les horaires de l’enseignement afin de laisser plus de temps libre les après-midi pour les activités sportives. Rendre l’activité sportive extra-scolaire obligatoire.
• Promouvoir l’industrie du sport. Encourager la création de centres de formation.
• Réviser la politique du financement du sport.
• Mettre en place deux cadres juridiques pour l’organisation de la pratique du sport : un pour le professionnalisme et un pour le sport amateur.
• Former les cadres et responsables des clubs et associations sportifs sur les sujets qui concernent la législation du sport et la gestion sportive.
• Instaurer plus de dialogue et de coordination entre le ministère des sports (financement), le ministère de l’enseignement (les jeunes), les fédérations (compétitions) et les municipalités (infrastructures) afin de fluidifier les prises de décisions et synchroniser les objectifs et les calendriers.

Santé

• Amélioration de l’accès aux soins : Afin de faire bénéficier le patient tunisien d’un accès équitable aux soins, une révision de la carte sanitaire de la Tunisie s’impose.
• Informatisation et collecte de données : La transformation digitale du système de santé est un défi majeur auquel Afek Tounes va s’attaquer en priorité.
• L’enseignement et la formation : Il est urgent de réorganiser l’enseignement dans le secteur de la santé et d’améliorer l’attractivité du secteur public.
• Réforme de la CNAM
• L’exportation des services de soins et des médicaments
• Prévention:Afek Tounes s’attachera à valoriser les programmes de prévention et de dépistage des maladies chroniques, des maladies transmissibles et des fléaux (tabac, SIDA, obésité, pathologies liées au vieillissement de la population).
• INEAS, L’Instance Nationale d’Evaluation et d’Accréditation en Santé: Il s’agira de renforcer le rôle de l’INEAS. Cette agence doit enfin démarrer et avoir pour mission principale d’accréditer les établissements de santé
• Couverture Médicale Universelle (CMU) : La CMU ne signifie pas la gratuité des soins pour tous, mais la possibilité pour un assuré, d’opter pour des soins dans le secteur public ou privé, à sa convenance.
• Afek Tounes engagera une consultation nationale ayant pour objectif de définir les besoins réels de financement de la santé en Tunisie et les réponses à y apporter.
• Une plus grande complémentarité entre les secteurs public et privé sera recherchée, par exemple en créant des passerelles entre le secteur public et le secteur privé

Agriculture

• Afek Tounes réitère sa proposition de lancement d’un dialogue national sur le secteur agricole dans toutes les régions du pays et avec la collaboration de toutes les corporations professionnelles et toutes les parties prenantes.
• Protéger les ressources communes (eaux, forêts, sols, bassins versants...) notamment par une redynamisation des associations d’usagers.
• Mettre en place un système de financement du secteur agricole en encourageant la création d’entreprises de prestations de services de motocultures et de mécanisation agricole, en leur facilitant l’accès au crédit d’investissement..
• Revoir le code d’investissement et développer le cadre juridique et réglementaire du Partenariat Public-Privé
• En conformité avec notre Constitution, développer l’intégration agricole nord-africaine (de l’Egypte à la Mauritanie) et œuvrer pour un marché agricole commun.

Société et Libertés Individuelles

• Mettre en place un Revenu Universel de Base (RUB) non soumis à aucune taxe ou charge sociale.
• Afek Tounes mettra aussi en place une politique renforcée de soutien aux étudiants, visant à améliorer les conditions matérielles de la vie estudiantine.
• Une politique plus active de lutte contre le handicap et de facilitation de l’insertion des porteurs d’handicap
• Afek Tounes fera un audit complet sur les structures d’accueil et de prises en charge des enfants afin de mettre un terme aux dérives constatées au sein de certaines d’entre elles.
• Améliorer en permanence les conditions de vie des personnes âgées et réduire la pauvreté parmi elles en favorisant les mécanismes de soutien des projets productifs pour celles qui sont capables de travailler.
• Assurer le développement d’un cadre de partenariat, d’une part entre les organisations civiles et les autorités administratives et politiques, et d’autre part, entre les différentes organisations civiles entre elles.
• Accentuer l’utilisation amorcée notamment au sein des collectivités locales, des mécanismes de démocratie participative, et favoriser l’open data
• Mettre en place le cadre légal et fiscal des fondations
• Instaurer un service civil de 3 mois extensible à 6 mois et obligatoire pour les jeunes hommes qui ne peuvent pas effectuer le service militaire et les jeunes femmes qui pourront travailler au sein d’associations ou d’organisations de la société civile.
• Offrir la possibilité aux citoyens de saisir, dans des conditions à définir, l’assemblée représentative du peuple, s’ils estiment qu’un décret ou qu’une loi les pénalise. • Mettre en place une consultation formelle du patronat (et notamment des fédérations professionnelles) et des syndicats de travailleurs pour toute réglementation touchant le secteur concerné. • Organiser annuellement, dans le cadre de l’exercice budgétaire (budget économique), une consultation nationale regroupant le patronat, les syndicats de travailleurs, les partis politiques et l’état, dont l’objectif est de partager les objectifs de développement économique
• Renforcer les droits du consommateur
• Mettre en place un cadre légal et réglementaire permettant de favoriser le développement de médias libres et indépendants
• Mettre en place un système global pour améliorer les conditions de vie, de transport et de travail des femmes dans le milieu rural, faciliter leur intégration et leur accès au système de sécurité sociale et aux services de santé.
• Soutenir l'entrepreneuriat féminin en milieu rural et dans les quartiers défavorisés des villes
• Améliorer l’accès des femmes aux services de soins et de santé
• Sensibilisation des femmes à leurs droits
• La conciliation de la maternité et du travail
• Renforcer la participation des femmes à la vie publique

Tourisme

• Investir dans les infrastructures d’accueil pour garantir un haut niveau de services et faire face à l’augmentation des flux.
• Améliorer la structuration de la filière touristique, et la reconnaissance de son rôle économique, social et stratégique.
• Favoriser l’adaptation de l’offre et des produits, et renforcer leur compétitivité.
• Relancer le tourisme de santé.
• Favoriser le développement du e-tourisme, et réformer le mode de promotion et de la commercialisation.
• Stimuler le développement de l’hôtellerie et soutenir le secteur de la restauration.
• Valoriser les métiers du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration.

Défense et Sécurité

• Le livre blanc de la sécurité et de la défense: Le Livre blanc de la sécurité et de la défense tend à préciser la notion de sécurité nationale de la Tunisie, définir une stratégie globale en matière de sécurité nationale et déterminer la politique de sécurité et de défense et les capacités requises pour la mettre en œuvre.
• Instaurer et renforcer les activités de l’agence nationale des renseigments.
• Afin de garantir la sécurité de nos frontières face aux éventuelles menaces, Afek Tounes préconise la création d'une force spécialisée dénommée l'armée frontaliè
re composée de 15 000 à 20 000 militaires.
• Une collaboration accrue régionale qui doit continuellement être accentuée.
• Développer une industrie militaire
• L'amélioration des conditions de travail de nos forces sécuritaires et militaires nécessite une vision sur le long terme
• Le renforcement des organes de contrôle et d’inspection vise à dissuader les abus que ce soit lors du recrutement, lors des achats publics, ou encore lors de l’application de la loi et des procédures et à consacrer la sécurité républicaine permettant l’application de la loi et le maintien de l’ordre sans favoritisme ni intervention afin de réaliser le principe d'égalité.
• Soutien des centres de recherche stratégique
• Le respect des droits de l’homme
• Renforcer la participation de la Société Civile sur les questions sécuritaires.

Culture

• Redonner du goût pour la culture en facilitant l’accès à cette dernière dès le plus jeune âge et de prolonger cet effort vers les jeunes et les familles.
• Une culture de proximité en revisitant le rôle des maisons de jeunes et de culture
• Développer des mécanismes de collaboration et de concertation intersectorielle et interdisciplinaire.
• Améliorer la gouvernance et le financement des arts et de la culture.
• Encourager le développement des institutions culturelles telles que les musées, les bibliothèques, les médiathèques, les galeries d’art, les conservatoires, les salles de concert et de théâtre.
• Encourager les artistes et la création artistique en révisant le système d’incitation financière.
• Exiger le respect des droits d’auteur et protéger la propriété intellectuelle et culturelle pour toutes les œuvres, créations artistiques.
• Adapter la politique culturelle à la réalité numérique.
• Promouvoir le concept d’industrie culturelle
• Promouvoir un patrimoine vivant :Les Tunisiens doivent être plus attachés à leur patrimoine et produits artistiques.

Affaires Étrangères

• Pour Afek Tounes l’approche économique est une première étape vers une intégration maghrébine. La création du grand marché maghrébin de plus de 100 millions de consommateurs facilitera les investissements intérieurs et attirera les investissements étrangers.
• Afek Tounes consolidera et développera d’une part, les relations avec les pays de l’Union Européenne, premier partenaire de la Tunisie, à travers le conditionnement de l’accélération de la discussion sur l’ALECA, avec la libre circulation des tunisiens en Europe.
• Afek Tounes accordera à la coopération interarabe une place importante dans la politique étrangère,
• Afek Tounes mettra en place dans chaque ambassade tunisienne une mission économique qui réalisera des études sectorielles et les mettra à la disposition des entreprises tunisiennes.
• Afek Tounes encouragera la solidarité entre les entreprises pour le développement de l’export.
• Afek Tounes favorisera le développement à l’export des petites et moyennes entreprises en créant une assurance prospection à l’export.
• La coopération Sud-Sud est un facteur de solidarité entre les pays du sud.
• Le grand nombre d’ingénieurs et de diplômés de l’enseignement supérieur nous place en bonne position pour faire de la Tunisie le Hub de la coopération Nord Sud.
• Accueillir des étudiants étrangers est un enjeu de rayonnement international, d’excellence scientifique et de développement économique.

Économie Finances Environnement et Développement Durable Technologie et TIC Transport Éducation Enseignement Supérieur et Recherche Scientifique Santé Agriculture Société et Libertés Individuelles Tourisme Culture Affaires Étrangères Défense et Sécurité